La façon dont vous placez dans les REER, surtout ce que vous faites de votre remboursement d’impôt, constitue un facteur souvent méconnu qui pourrait avoir une incidence importante sur vos fonds de retraite. Dans la présente section, nous proposons cinq stratégies en rapport avec les remboursements REER, chacune produisant différents niveaux de revenus de retraite.

Comme vous pouvez le voir dans le tableau, chaque stratégie de remboursement comprend une voie différente qu’un épargnant peut emprunter. La voie choisie dépend des facteurs propres à l’épargnant et à son engagement envers ses objectifs financiers.

resp_fr
À titre indicatif seulement

Pour illustrer ces propos, disons que Marie a 1 000 $ à placer et qu’elle se situe dans la tranche d’imposition de 50 pour cent.

  • Stratégie 1 : Dépenser le remboursement
  • Stratégie 2 : Cotiser le remboursement au REER
  • Stratégie 3 : Majorer les cotisations
  • Stratégie 4 : Recourir à une déduction complémentaire
  • Stratégie 5 : Rattraper les droits non utilisés

Stratégie 1 – Dépenser le remboursement

Malheureusement, la stratégie la plus courante en ce qui concerne le remboursement est de le dépenser. Si votre principal objectif est de produire un revenu suffisant pour subvenir à vos besoins lorsque vous serez à la retraite, il est évident qu’en dépensant le remboursement, vous n’obtenez aucun avantage. Le remboursement de 500 $ que Marie reçoit pour avoir cotisé 1 000 $ à un REER réduit ses coûts après impôt de 1 000 $ à 500 $. Si elle dépense le remboursement, sa cotisation après impôt à l’égard de son objectif de retraite est en réalité de 500 $ seulement.

Stratégie 2 – Cotiser le remboursement au REER

En tant qu’épargnante avertie, Marie sait que, pour tirer plus d’avantages de son REER, elle doit cotiser la totalité du remboursement au REER. Rien qu’en cotisant le remboursement d’impôt de 20 pour cent à 50 pour cent, vous augmentez par la même occasion vos fonds REER de 20 pour cent à 50 pour cent.

En cotisant le remboursement de 500 $, Marie voit son placement REER passer de 1 000 $ à 1 500 $, ce qui représente une augmentation de 50 pour cent. Marie peut toutefois faire encore mieux.

Stratégie 3 – Majorer les cotisations

Marie peut emprunter des fonds supplémentaires de 1 000 $ pour majorer ses cotisations REER à 2 000 $. Le remboursement d’impôt de 1 000 $ sert à rembourser immédiatement le prêt, ce qui lui permet de payer très peu d’intérêts ou pas du tout. La majoration lui permet de tirer le maximum de profit de son placement REER pour chaque dollar qu’elle place. Pour un contribuable dans la tranche d’imposition de 50 pour cent, cette approche majore 1 000 $ en une cotisation au REER de 2 000 $.

Notez que la stratégie de majoration ne comporte aucun prêt à long terme et qu’elle diffère des deux stratégies suivantes où un prêt plus élevé est remboursé sur un an ou plusieurs années.

Stratégie 4 – Recourir à une déduction complémentaire

Les prêts REER traditionnels offrent l’occasion d’optimiser les REER afin de verser le maximum de cotisations annuelles. Si les droits de cotisation REER de Marie se situent à 5 000 $ et qu’elle n’a que 1 000 $, elle peut emprunter 4 000 $ et utiliser le remboursement d’impôt pour payer une partie du prêt.

Stratégie 5 – Rattraper les droits non utilisés

Au cours des dernières années, certaines institutions ont fait la promotion de prêts REER plus élevés pouvant servir à rattraper tous les droits de cotisations REER non utilisés d’un seul coup. Il s’agit d’une extension de la stratégie de déduction complémentaire, mais dans ce cas le remboursement de l’emprunt s’étend sur plusieurs années.

Les deux derniers cas représentent des formes prudentes d’effet de levier : emprunter de l’argent pour le placer. Bien que les frais d’intérêts ne soient pas déductibles lorsque vous placez des fonds empruntés dans un REER, vous obtenez un REER plus important dont la croissance commence plus tôt.

Les remboursements d’impôt ou les crédits qui sont dépensés augmentent effectivement votre niveau de vie actuel aux dépens de votre retraite. Si votre priorité de placement est axé sur la retraite, le remboursement d’impôt doit être utilisé à cette fin. Le placement du remboursement ou l’utilisation d’un prêt REER sont des façons simples d’augmenter vos fonds REER de 20 à 50 pour cent ou plus.

NOTE : Il importe de bien comprendre les risques et les avantages liés aux prêts REER, car l’effet de levier peut amplifier les pertes comme les gains. Certaines de ces stratégies sont complexes. Nous vous recommandons de consulter votre conseiller financier ou votre conseiller fiscal qui peut vous aider à décider quelle stratégie est la meilleure pour atteindre vos objectifs financiers.

X

Visualisez le contenu de ce site sur la nouvelle application FOND COMMUNS MANUVIE pour iPad.

Télécharge maintenant Me le rappeler plus tard